Les tribunaux turcs ont aujourd’hui confirmé une nouvelle fois le statut de TÜMTIS en tant que syndicat représentant les travailleurs de DHL Express. L’ETF félicite son affilié turc pour ce résultat, et exhorte DHL Express Turquie à commencer au plus vite les négociations. Le piquet des membres TÜMTIS dure depuis le 17 juillet 2017, la direction de DHL Express refusant aux travailleurs leur droit légal à une convention collective.

Le Ministre turc du travail avait publié le protocole officiel de reconnaissance de TÜMTIS au sein de DHL Express début 2017, après avoir enregistré tous les adhérents au syndicat chez DHL Express. Cependant, la direction l’avait contesté et entamé une action en justice le 8 mars 2017. Cette tactique sert à prolonger le processus de reconnaissance tout en accroissant la pression sur les travailleurs par des licenciements, de la discrimination et des manœuvres d’intimidation. TÜMTIS a dû attendre jusqu’à aujourd’hui, mardi 5 juin 2018, pour que la décision de justice soit rendue.

Frank Moreels, Président de l’ETF, a déclaré : « DHL doit cesser de jouer la montre et arrêter les brimades. Il est temps d’écouter les travailleurs et les tribunaux, et de s’asseoir à la table des négociations en vue d’une convention décente. En fait, ceci n’aurait jamais dû se produire. DHL a conclu un accord mondial avec l’ITF et UNI, dans laquelle elle s’engage à reconnaître les syndicats des travailleurs. Alors, pourquoi attendre ? »

DHL Express a 15 jours pour faire appel. Eduardo Chagas, Secrétaire général de l’ETF, appelle tous les affiliés à participer activement à la journée d’action mondiale le 8 juin 2018. Les travailleurs du monde entier exprimeront leur solidarité à TÜMTIS, et engageront DHL Express à ne pas faire appel.