DHL Logistics Distribution Centre, Leipzig. (Courtesy of the International Transport Forum, via Flickr. https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/)

DHL Logistics Distribution Centre, Leipzig. (Courtesy of the International Transport Forum, via Flickr. https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/)

Les travailleurs du hub DHL de Leipzig souhaitaient une réduction de la durée du temps de travail hebdomadaire, une mesure qui permettrait d’aider les travailleurs à temps partiel et à temps plein.

Ces travailleurs, membres du syndicat ver.di, voulaient voir la semaine de travail passer de 40 à 38,5 heures, mais sans perte de salaire.
Près de 70 % des employés du hub de Leipzig travaillent à temps partiel, entre 22 et 37,5 heures par semaine. Un accord de réduction du temps de travail hebdomadaire ne modifierait pas leur semaine de travail, mais cela augmenterait leur salaire horaire de 3,9 %.

Le 2 février 2016, au terme de six cycles de négociation, ver.di et la direction de DHL ont conclu un accord. Celui-ci prévoit de réduire la durée du temps de travail hebdomadaire à 38,5 heures en deux phases. Durant la première phase, la semaine de travail sera réduite d’une heure, pour arriver à 39 heures, à dater du 1er octobre 2016. La deuxième phase verra la semaine réduite à 38,5 heures le 1er janvier 2018.

En outre, les salariés du hub de Leipzig recevront trois versements ponctuels d’un total de 1 500 euros entre mars 2017 et juillet 2018. Une prime de Noël (versement d’un 13ème mois) a également été mise en place.

La réduction du temps de travail hebdomadaire s’applique aussi à la période de formation des apprentis. Les indemnités de formation ont par ailleurs été augmentées en moyenne de 3 %.
L’accord a été adopté avec enthousiasme par les membres.

« Cette convention collective est un pas dans la bonne direction. Pour les travailleurs à temps partiel, la réduction du temps de travail sans perte de salaire représente une augmentation salariale de 3,9 %. Pour les salariés à temps plein, la charge de travail est significativement et durablement réduite », a déclaré Andrea Kocsis, Président adjoint de ver.di.